Projet Cartylion
Partageons notre passion Communauté
Catégorie :
Date : 10 novembre 2020

Sagascade, de l’inspiration à la création du jeu

Créateur de jeu, je puise beaucoup de mon inspiration lorsque je suis en voyage. Souvent, je suis touché par quelque chose qui peut être esthétique, culturel ou historique. Lorsqu’à l’été 2018, j’ai passé 2 semaines dans les Cévennes, j’ai eu une inspiration assez spéciale pour moi car elle a été matérielle.


J’ai toujours aimé les matériaux nobles pour les jeux : essentiellement le bois. La plupart de mes prototypes sont faits de bois teints ou peints et vernis. Mais dans un camping à Florac, j’ai vu des galets récupérés dans le Tarn qui avaient été peints, probablement par des enfants. Les couleurs vives et les formes lisses mais irrégulières m’ont beaucoup plu. Mon épouse et moi voulions peindre des pierres récupérés de la rivière. Des projets décoratifs et ludiques ont rapidement émergé alors que nous profitions de la nature.


En visitant la magnifique cascade de la petite rivière Rûnes (un affluent du Tarn), j’ai eu envie de m’en inspirer pour créer un jeu abstrait à base de pierres tombant d’une cascade. Le thème est très léger, il est plutôt un hommage à ma source d’inspiration.


40 pierres
Les galets récupérés dans les cours d’eau des Cévennes

Cascade entourée de végétation
Une cascade dans les Cévennes

Une fois les pierres récupérées, il a fallu créer une mécanique. Je voulais créer un jeu d’alignement et des pierres qui se déplacent différemment en fonction du symbole peint dessus. Comme j’aime explorer les jeux où les pièces n’appartiennent à aucun joueur, j’ai créé mon premier jet de règles finalement assez proche du jeu final. Il fallait être le premier joueur à créer un alignement de 3 pierres de la même couleur ou du même symbole. Progressivement, j’ai tâtonné pour faire les modes de « déplacement » des pierres (qui sont devenus des pouvoirs).


J’ai fait plusieurs versions papier avant de peindre mes pierres. Mon stock de pierres étant limité, je voulais être sûr que le design soit en accord avec l’effet de la pierre afin d’aider à la prise en main des règles.


Jouer avec des bouts de papier est loin d’être l’idéal car ça s’envole au moindre courant d’air, mais c’est une étape nécessaire…


Dessins sur des carrés en papier
Les premiers essais de maquette
Plateau de jeu avec des symboles dessinés et colorés
Test de Rûnes avec des petits bouts de papier colorés

Le jeu s’est avéré rapidement agréable et les parties s’enchaînaient très bien. J’ai donc finalement peint les pierres et acheté du papier d’art pour faire le plateau. Je voulais que le matériel soit zen, et donc pas de plateau en carton mais dans un papier à la texture rappelant de l’eau.

Le jeu, alors nommé « Rûnes », était né !

Ensuite, il a fallu trouver un éditeur pour mon jeu. En effet je suis auteur de jeux et je m’appuie sur des éditeurs pour les créer et vendre au public. Pour cela, il faut aller dans différents festivals pour présenter son jeu aux éditeurs, participer à des concours de prototypes, améliorer son jeu grâce aux retours des joueurs, etc. J’ai rencontré le Projet CarTylion, par l’intermédiaire de Florian et Fleur, au festival Orléans Joue.

Nous avons pas mal échangé avec l’équipe du Projet CarTylion sur l’adaptation de mon jeu dans l’univers de 3ème Aube, l’idée des pierres qui dansent dans une rivière a bien plu à Florian et nous avons construit une explication physique à ce phénomène.

D’autre part, le nom du jeu est un élément important de marketing, et nous avons passé beaucoup de temps à brainstormer sur celui-ci.

Pourquoi appeler le jeu Sagascade ?


Le problème du titre Rûnes pour un jeu est qu’il n’est pas assez différentiant par rapport à tout ce qui peut déjà exister, et qu’il induit directement dans la tête du joueur l’idée d’écrits runiques, de nains et de mine, ce qui est très loin de l’ambiance voulue pour ce jeu ! Nous avons finalement arrêté notre choix sur le mot inventé « Sagascade », qui fait référence à la sagacité (une certaine capacité logique) et à la cascade (l’inspiration de base de mon jeu).



Voilà, vous en savez maintenant un peu plus sur l’inspiration du prochain jeu du Projet CarTylion. J’ai hâte d’être en 2021 (et de ne plus avoir ce fichu virus sur le dos) pour pouvoir vous le présenter lors de tous les évènements ludiques !

Plateau de jeu bleu avec des cases galets peints
Le matériel de mon premier prototype de Rûnes !
Yves
 
Découvrez Yves, de l'équipe du Projet CarTylion. Il est auteur de jeux de société et s'est associé au Projet CarTylion pour créer son prochain jeu !
Jeux de société
 
Florian
 
Découvrez Florian, de l'équipe du Projet CarTylion. Il est le créateur de notre projet transmédia, il gère à la fois la production et le travail de l'équipe.
Direction
 

1 réponse sur « Sagascade, de l’inspiration à la création du jeu »

    1. C’est passionant d’apprendre d’où viennent les concepts des jeux, de voir comment ils ont évolués, et pourquoi ! L’histoire est inspirante qui plus est.

      0 j'aime

Laisser un commentaire

Cette section n'est pas encore disponible.

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Pour rester informé-e des évolutions du site, laissez-nous votre email.

À bientôt !